21/08/2017 fleche
fleche
St Christophe fleche
 
 

On ne croit qu'en ceux qui croient en eux - Talleyrand



Colloques
L'Aressad organise des colloques: en voici les comptes rendus


10/2002 : Les S.S.I.A.D. ont 20 ans
24/06/2003 : La Maltraitance des Personnes Agées
19/09/2006 : Qualité et outils de fonctionnement
31/03/2009 : La communication
05/04/2011 : Les SSIAD, Hier, Aujourd'hui et Demain



16 et 17/10/2002 COLLOQUE

Les S.S.I.A.D. Ardennais ont 20ans

Compte Rendu du Colloque de l'ARESSAD des 16 et 17 Octobre 2002

 

Le premier colloque de l’ARESSAD a eu lieu les 16 et 17 octobre 2002 au Centre des Congrès des Vieilles Forges dans les Ardennes.

ARESSAD est composée des cinq coordinateurs des services de soins infirmiers à domicile des Ardennes. Association indépendante, ses objectifs sont de rassembler de dialoguer, de coordonner certaines actions, d’être un interlocuteur des tutelles, caisse de maladie, et est intégrée au groupe de travail des copilclics et suivi du schéma départemental des Ardennes.

L’ARESSAD a mis en place un site Internet http://www.aressad.net sur lequel se trouvent les textes de lois importants concernant les ssiad, comme le décret de 1981 ou la NAI, les coordonnées des différentes associations telles France alzheimer, ou France parkinson,

Pour fêter les vingt ans des ssiad, les organisateurs du congrès ont voulu, non pas traiter d’un sujet particulier, mais juste se rappeler ce qu’était hier la prise en charge des personnes âgées, ce qu’elle est aujourd’hui et essayer d’entrevoir ce qu’elle sera demain.

Les thèmes abordés, l’humour des différents intervenants menés de main de maître par Jean Paul MIROUX, ont enthousiasmé le public venu de toute la France.

1ère journée:

La première demi-journée a été traitée par Mme Reksa, médecin gériatre au centre hospitalier de Charleville Mézieres. Le défilement des siècles de la préhistoire à nos jours nous a montré la progression de la prise en charge des personnes âgées. Quelques dates importantes ont été rappelées. 1793 pension aux indigents, 1945 création de la sécurité sociale, 1981 création des SSIAD, 2002 mise en place de l’APA

Mme Laroque présidente de la fondation nationale de gérontologie, a traité de l’origine des SSIAD avec son humour habituel. « foutez la paix aux vieux en bon état, kiki lave le cul de la vieille »Les SSIAD sont pour elle, un progrès, une réussite mais aussi un risque !!!

Enfin, madame Laroque reconnaît aux SSIAD un professionnalisme important.

Elle a rappelé que pour elle il n’y a pas de limite d’âge mais une dépendance à mesurer dans la prise en charge. Elle a également clairement expliqué que les soins devaient être pratiqués par des professionnels de santé et non pas par monsieur tout le monde. Claire allusion a la mise en place de l’APA

Mme Dubois, directrice DDASS des Ardennes, s’est voulue rassurante sur la profession aide soignante et s ‘est dite également en adéquation avec la professionnalisation du soin a domicile

La première journée s’est terminée par des saynètes réalisées par le personnel des ssiad ardennais où, le sérieux l’humour et la tendresse ont bien résumé ce qui se passait actuellement dans les services de soins a domicile. Un moment de bonheur et de détente dans ce colloque

2eme journée

Mr Kariger médecin gériatre a l’hôpital de Reims, a dressé la liste des limites du maintien a domicile. De l’absence de la famille a la grande pathologie, le soin ne peut être réalisé toujours a domicile Les limites du soutien à domicile nous renvoient de fait aux dépendances des personnes âgées. Lutter contre les dépendances c’est repousser les limites du maintien à domicile. « Sont considérés comme dépendants au sens de la loi, les patients qui par suite d’une maladie physique, psychique ou d’un handicap de même nature ont un besoin important et régulier d’assistance d’une tierce personne pour les actes essentiels de la vie pendant une certaine durée, qui suivant toute probabilité sera au moins égale à 6 mois. » (loi allemande)

Mme Leduc, de l’Unassad, a défini la différence entre le DPAS et le nouveau diplôme DEAVS mis en place pour satisfaire au besoin de l’APA, de la transformation des SSIAD en SAD avec la prise en charge des moins de soixante ans et des handicapés. Madame Leduc a souligné l’importance de la loi du 2 janvier 2002 pour les SSIAD.


Elle a également noté les points cruciaux des SSIAD.

Ø Le manque de place des ssiad
Ø Les ssiad font de l’accompagnement fin de vie sans moyen particulier
Ø Prises en charges lourdes ou légères
Ø Le financement des ssiad
Ø La prise en charge des moins de 60 ans

L’après midi, moment intense d’émotion avec la venue de famille de personnes prises en charge par le SSIAD de Revin. Les paroles de ces familles ont soulevé l’enthousiasme et l’envie des responsables des services à continuer dans le même sens leur action et à évoluer

Remerciements à tous ...

Contact ARESSAD
http://www.aressad.net
7 rue Jean Jaurès
08200 Sedan


 
HdP