21/08/2017 fleche
fleche
St Christophe fleche
 
 

Ne pleure jamais pour un homme, car celui qui mérite tes larmes ne te fera jamais pleurer... - inconnu



Fiches Métiers
(Source Onisep)


Aide-Soignante
Aide Médico-Psychologique
Assistante de soins en gérontologie
Chiropracteur
Ergothérapeute
Infirmier
Infirmier Coordinateur de S.S.I.A.D.
Médecine douce
Médecin Généraliste
Masseur Kinésithérapeute
Pédicure Podologue
Secrétaire de S.S.I.A.D.

Médecin Généraliste


Activité

Le médecin est chargé de résoudre les problèmes de santé physique ou psychologique de la personne. Face à la maladie, il rassemble différents éléments pour établir son diagnostic. Il écoute le patient, il l'examine avec méthode (palpation, auscultation, mesures, prise de tension…). Si nécessaire, il ordonne des examens complémentaires (radiographies, analyses de prélèvements sanguins ou autres). Après diagnostic, il effectue les soins nécessaires et prescrit un traitement.

C'est le médecin généraliste qui coordonne l'action des spécialistes, et des différents acteurs de la santé. Il gère la santé de ses patients dans son ensemble et en assure la continuité dans le temps.

Il participe à la prévention des maladies par le suivi des vaccinations, ou en effectuant des bilans de santé.

 

Conditions de travail

La majorité des médecins généralistes (70 %) exercent en libéral. La plupart commencent leur carrière à l'hôpital avant de s'installer, dans un cabinet qu'ils créent ou dont ils rachètent la clientèle. Ils peuvent aussi s'associer avec des confrères pour partager les charges.

Au cabinet ou en visite à domicile, les généralistes voient jusqu'à 25 patients par jour, et leur temps de travail reste élevé. Souvent, en complément de l'activité libérale, ils effectuent des vacations à l'hôpital, ou auprès de services sociaux (centres de santé, protection maternelle infantile).

Les généralistes peuvent aussi être salariés auprès des hôpitaux (pour 16 % d'entre eux), des administrations, collectivités territoriales, entreprises ou associations, où ils peuvent exercer des fonctions de prévention ou de conseil. Ils peuvent aussi travailler dans le cadre de la médecine humanitaire.

 

Qualités requises

Un médecin doit être consciencieux, attentif, disponible et avoir le sens des contacts humains. A ses compétences scientifiques, il doit allier des qualités humaines d'écoute et de communication. Dans les situations d'urgence il doit faire preuve d'une grande capacité de concentration et de maîtrise de soi.

C'est un scientifique de haut niveau qui doit mettre à jour ses connaissances en permanence. Les études médicales puis la pratique professionnelle supposent une grande capacité de travail et une bonne résistance physique.

 

La formation

Les études durent 9 ans après le baccalauréat. Elles se déroulent à l'université et comportent un important volume de stages.

Les 3 premières années d'études médicales PCEM1, PCEM2 et DCEM1

La première année (appelée PCEM1) est commune aux études médicales et dentaires. Une réforme en cours propose de faire partager cette première année à d'autres professionnels de santé (sages-femmes, kinésithérapeutes, autres paramédicaux…). Au programme de 1re année : physique-biophysique, chimie, biochimie et biologie moléculaire, biologie cellulaire, et sciences humaines et sociales ; autres enseignements variables selon les universités : anatomie, embryologie, biologie du développement, histologie, cytologie et physiologie ou bio-statistiques.

A l'issue de la 1re année, un concours très sélectif : 10 à 15 % des étudiants selon les facultés réussissent ce concours ; chaque université dispose d'un nombre limité d'étudiants autorisés à poursuivre en 2e année, c'est le numerus clausus (fixé à 4 700 en 2001-2002 pour toutes les universités, il devrait être augmenté dans les prochaines années). C'est le bac S qui assure les meilleures chances de succès (en cas d'échec, des réorientations sont possibles vers des études paramédicales ou vers des études de sciences à l'université). Avant d'intégrer la 2e année l'étudiant suit un stage d'initiation aux soins de 4 semaines, qui constitue un premier contact avec le monde de l'hôpital.

En 2e et 3e années, les étudiants accomplissent au moins 400 heures de stages cliniques d'initiation aux fonctions hospitalières.

La 2e partie du 2e cycle dure 3 ans : DCEM2, DCEM3, DCEM4

Ces 3 ans constituent l'externat. Il comporte une formation théorique et une formation clinique : les étudiants effectuent des stages à l'hôpital le matin. A l'issue du 2e cycle, le concours de l'internat permet d'accéder au 3e cycle.

Le 3e cycle des études médicales : l'internat

Le 3e cycle est en cours de rénovation. Il dure désormais 3 ans pour la médecine générale.

A partir de 2005 tous les étudiants, futurs généralistes ou spécialistes, passeront un concours unique pour entrer en 3e cycle (médecine générale ou spécialités). Avec la création d'un diplôme de spécialité, la médecine générale sera alors une filière à part entière.

Pour toutes les disciplines, la validation du 3e cycle comporte la soutenance d'une thèse de doctorat, à l'issue de laquelle est délivré le diplôme d'Etat de docteur en médecine.


 
HdP